Pendant que je regardais les nuages dériver, la nuit est venue

«Ça n’a jamais été bien de raccommoder des vêtements.
Jetez-les quand ils ont des trous et achetez-en de neufs[…]. Raccommoder, c’est antisocial.»
Aldous Huxley, Le Meilleur des Mondes

Pendant que je regardais les nuages dériver, la nuit est venue sera un spectacle poétique, sombre et à l’humour décalé, où un Minitel parlant sera un des derniers témoins de l’existence de l’humanité. Le développement de la technologie, toujours considéré comme essentiel pour garantir la continuité de notre espèce, aura échoué. Les présences fantasmagoriques d’un paresseux domestiqué et d’une femme à la recherche de l’Amazonie perdue joueront avec des signes de l’Anthropocène. Nous inviterons le spectateur à entrer dans un univers où métaphores visuelles et dispositifs multimédia montreront sous un angle inattendu l’impact des problématiques contemporaines sur le destin de l’humanité.

Nous jouerons avec cette tendance humaine à croire que ce qui ne se voit pas n’existe pas, à continuer à regarder les nuages jusqu’au moment où la nuit sera venue.

Ce projet est en développement avec l’association Poulpe Électrique. Il est déjà soutenu par:

Photo: Joseph Jaouen

Performing Artist